Rechercher
  • Arnault

Croisière au bout du monde au nord-ouest de Madagascar.

Mis à jour : 16 déc. 2018

Lors de mon premier voyage à Madagascar j'ai eu la chance de participer à un périple mêlant découverte, authenticité et aventure, à bord de Mahatsara, l'un des deux boutres que possède la compagnie d'écotourisme "Alefa Pirogue" basée à Nosy-Be. http://www.pirogue-madagascar.com/

Mahatsara est un voilier fait de bois et de toile, qui, comme une pirogue, peut se faufiler partout grâce à son faible tirant d'eau. A la base destinée au transport de marchandises, il est aujourd'hui utilisé dans le cadre de croisières à la découverte du Nord-Ouest de Madagascar.


Photo : Moment de détente quelques heures après le départ, à bord de Mahatsara. L'équipage bercé par le flottement du navire échange des mots, des pensées. L'ambiance calme et détendue.


Pendant cinq jours, au départ de Madirokely à Nosy Be, nous avons sillonné la cote en direction de Majunga. Se laissant porter par les flots et le vent dans les voiles, la bonne humeur est au rendez-vous et le cadre grandiose. Ce qui marque dans ce genre de périple c'est le plaisir du retour à la simplicité, auquel on s'habitue très rapidement. Ici pas de réseau, pas de portable ni de télé. Simplement s'immerger et observer le monde tel qui se présente à nos yeux, en pleine réalité. Pour les repas entre autres, du poisson frais péché du bateau, du riz de la viande de zébu séchée et cuite au soleil sur le pont, des fruits, des légumes ainsi que des caïpirinhas pour l'apéro.


Photos : (1)Extraordinaire coucher de soleil aux Radama. J'immortalise ce marin malgache qui semble perdu dans une contemplation rêveuse.(2) Ce thazard péché quelques minutes plus tôt à la traîne, est tout de suite préparé pour le repas du soir. (3) Préparation des caïpirinhas à la lumière dorée d'une lampe à pétrole. Rhum, sucre, fruit de la passion et citron vert forment un cocktail délicieux.


Nous avons ainsi pu atteindre par la voie des eaux une variété de lieux et paysages uniques en leur genre.

Des haltes nous ont mené dans des villages traditionnels Sakalava reculés, absents de toute influence touristique où le contact avec les locaux est simple et chaleureux. Où les enfants jouent et chantent avec de larges sourires illuminant leurs visages tentés, attirés vers nous par une curiosité naïve . Ici, la vie paraît douce et le temps semble s’arrêter. Quelques cases sur pilotis, fabriqués en falafa forment le village. Une école colorée est également présente. Ici pas de route ni béton mais simplement de la terre ocre et du sable permettant de marcher aisément pieds nus sur la place à l'ombre des palmiers . Une source sacrée d'eau douce permet au village de l'utiliser pour les nécessités du quotidien. Sur la plage bordant le village, plusieurs pirogues sont là, prêtes à repartir au petit matin chercher les denrées durement acquises par les pêcheurs. Nous regagnons le boutre par une ambiance du soir dorée.

Nous nous sommes égarés en brousse, au cœur de luxuriantes forêts primaires , accueillant une diversité animale et végétale endémique infiniment riche. La mélodie des sons d'insectes, de lémuriens et d'oiseaux chanteurs forme ici une symphonie sauvage saisissante à nos oreilles attentives. Les chemins sinueux de cette jungle dense et ombragée nous ont permis d'observer quelques une des ces espèces, tantôt farouches, tantôt curieuses, jusqu’à déboucher parfois sur des parcelles de terres arides cultivées par des paysans Malgaches.



photos : (1) Lémurien noir ( Eulemur macaco ) de Madagascar. (2) Découverte de la brousse malgache pendant une chaude après midi. Les chemins sont étroit et sinueux dans cette épaisse forêt primaire.


Le passage par l'archipel des Radama fut un passage marquant pendant ce voyage. Idyllique, il offre au regard un somptueux décor aux mille nuances de couleurs. Quatre îles paradisiaques,Nosy Kalakajoro, Nosy Ovy, Nosy Antany Mora, Nosy Valhia. Des lagons aux eaux limpides et turquoises, plages de sable blanc et forêts primaires. La vie sous-marine s'épanouit, d'innombrables espèces de poissons forment un ballet multicolore juste sous nos yeux.

Enfin après toutes ces découvertes, le boutre en bois nous à emmené vers un autre cadre tout aussi impressionnant. De part sa facilité à accéder à peu près partout, et à l'aide d'une marée propice, nous sommes entrés par les eaux troubles d'une vaste mangrove. Paysage aux mille teintes de vert, offrant refuge à un écosystème fragile, unique et florissant. Malgré le calme et la tranquillité qu'elle dégage, la vie fourmille de partout. Et ce grâce aux forêts denses de palétuviers, arbres tropicaux de diverses espèces formant cette mangrove dans un enchevêtrement de racines semi-immergées.


Photos : (1) le boutre mouille dans un lagon bleu des Radama. La viande de zébu continue de cuire au soleil a l'avant du bateau. L'équipage sieste à l'ombre des toiles avant de plonger dans les eaux turquoises pour une baignade rafraîchissante.

(2) Navigation dans la mangrove. le panorama est à 360 degrés. Le regard scrute chaque détail de cette fascinante forêt aquatique.

(3) Immersion au coeur d'une mangrove.


A la suite de cette succincte présentation, je peux affirmer que cette aventure au Nord-Ouest de Madagascar fut une expérience riche, tant sur le plan naturel, personnel qu'humain. Ce mode de voyage offre de multiples opportunités de découvrir l’écosystème local proprement et avec respect mais aussi de rencontrer des peuples aux coutumes et traditions différentes des nôtres. En plus de nous faire retrouver un regard d'enfant émerveillé, il nous fait prendre conscience de la fragilité de cette nature face à la réalité des obstacles qui lui fait tristement tort aujourd'hui. C'est donc bien plus qu'un voyage, c'est une reconnexion avec soi-même, une prise de conscience qui nous livre une simple vérité : Nous faisons partie d'un monde, fragile et complexe, dans lequel nous évoluons et dont nous sommes responsable. Il ne tient qu'a nous de prendre la bonne direction pour maintenir sa préservation et le transmettre, ainsi de suite, aux générations futures.


"Lorsqu'un seul homme rêve, ce n'est qu'un rêve. Mais si beaucoup d'hommes rêvent ensemble, c'est le début d'une nouvelle réalité". Friedensreich Hundertwasser

Série de photos ci-dessous illustrant la vie et l’atmosphère à bord du navire. Entre rires, discussions et contemplation, chaque moment intime ou partagé se mêle à un agréable sentiment de liberté et d'apaisement.






0 vue
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2018 by Arnault DE PERETTI